gaziantep escortgaziantep escortmaltepe escortbostancı escortanadolu yakası escortroobet casinoRoobetChicken mystakeankara escortalf inscriptionnomini inscriptionalexander inscriptioncasino extra inscriptionnetbet inscriptionunique casino inscriptionmillionz inscriptionprince ali inscriptionviggo slot inscriptionmontecryptos inscriptionGratowin applicationDublinbet applicationCasino Joka applicationVasy applicationparis sportifs hors arjelparis sportifs en Italiesites de paris sportifs russesparis sportifs sans vérificationparis sportifs au Luxembourgsites de paris angaismeilleur site de pari sportif internationalparier courses de chiensparier sur le footballparier sur les cornersparier sur les cartonsparier sur le nombre de tirsbetway betstars avisbwinFrance PariGenybetPartoucheVbetataşehir escortKings Chance appMagical Spin appMachance appFlush app888 Casino appWinamaxZebetZeturfPlay RegalVegasplusMebbistrendyol indirim koduslot siteleri https://en-iyi-10-slot-siteleri.comstarzbet adamsah.netbahiscombahiscombelugabahisbelugabahisbetistbetistceltabetceltabetklasbahisklasbahismariobetmariobetrestbetrestbettarafbettarafbettipobettipobetcasibomcasibomcasibomcasibomstarzbetsahnebetlimanbetredwinmatadorbetmatadorbetbetkombetkomcasibomcasibomcasibomcasibombahis siteleriblackjack siteleriCasinoBonanzacasino bonanzadeneme bonusurulet sitelerisweet bonanzacasino sitelericasino sitelericasino siteleriistanbul escort bayancasibomBetofficePusulabetKlasbahisFatih eskortseosekabetsekabetcasibomcasibomMeritkingstakestakestake
Arrivage de CD & Vinyles collectors sur la boutique ! Stock limité

Née à Lausanne de parents érythréens, Mibsy a baigné très tôt dans la musique et s’est construite avec des influences diverses et variées. Single après single, elle s’est peu à peu construit une fanbase solide, qui lui a permis de prendre en assurance jusqu’à la sortie de son premier projet, Focus, le 26 janvier dernier. Plusieurs semaines après la sortie, elle s’est confiée à Scred Magazine pour se présenter un peu plus au public français.

 

 

ADRIEN : Bonjour Mibsy, tu as sorti ce 26 janvier dernier ton premier EP Focus. Pourquoi ce titre, sur quoi es-tu focus ?

MIBSY : On fait un focus sur plusieurs aspects de l’état amoureux, d’une relation, et c’est pour ça que je l’ai appelé comme ça. Aussi parce que le morceau Focus dans l’EP, est vraiment un titre R’n’B old school, et je trouve qu’il me définit beaucoup.

 

A : Était-ce important de matérialiser un premier projet après de nombreux singles ?

M : Oui, c’est mon premier projet, c’est toute une expérience. Quand tu sors un single, tu montres une part de ton art au compte-gouttes, et c’est vrai que rassembler plusieurs sons dans un projet, ça permet de créer une sorte de carte de visite de mon univers musical.

 

 

A : Tu es suisse d’origine érythréenne. Est-ce que la musique a une place importante dans la culture érythréenne ?

M : Oui, tout le monde écoute de la musique, aux mariages y’a de la musique, on danse… Je dirais que oui, la musique est très présente en Érythrée.

 

A : La scène rap suisse est en pleine expansion, est-ce que cela a également des répercussions positives sur les chanteuses ?

M : C’est un peu difficile de voir concrètement l’impact direct sur moi, mais c’est vrai que cette effervescence crée un mouvement dans lequel il est hyper agréable de s’inscrire. Ça motive et ça donne encore plus envie de se donner à fond.

 

A : Est-ce que des dispositifs sont mis en place en Suisse pour aider les artistes émergents de ton profil, ou est-ce plus rentable de viser la scène française directement ?

M : Il y a des aides mises à disposition par certains organismes, on peut faire des demandes de fonds. Je sais que ça se fait aussi en France. Il y a tout un univers qui se crée à Genève, mais on ne fait pas l’impasse sur le marché français, il y a énormément de choses qui se sont faites ici. Pour moi ça fait sens de faire la passerelle entre les deux. 

 

A : Quelles ont été tes premières influences musicales ?

M : Le R’n’B des États-Unis, old school. J’ai beaucoup écouté Mariah Carey, Bruno Mars, le groupe SWW, ça a vraiment toujours été ma came.

 

 

A : Comment te lances-tu professionnellement dans la musique ?

M : Au départ, j’ai commencé comme beaucoup d’artistes à poster des vidéos de moi sur les réseaux. J’y ai pris terriblement goût et je me suis rendu compte que c’était quelque chose que j’avais envie d’investir plus sérieusement, et que ça prenne une grosse place dans ma vie.

 

A : Ce n’est ni en Suisse, ni en France, mais aux États-Unis que tu enregistres tes premiers véritables morceaux. Comment est-ce arrivé ?

M : Comme j’ai baigné dans la culture R’n’B américaine, quand j’ai posté mes premières vidéos sur les réseaux où je chantais en anglais, c’est des personnes de ce milieu qui m’ont repéré en premier. J’ai tissé un lien petit à petit avec des américains. Mais ensuite j’ai compris que j’avais besoin de m’exprimer davantage et plus profondément dans mes morceaux, et c’était clair que ma langue maternelle allait beaucoup plus m’aider à faire ça que l’anglais.

 

A : As-tu gardé des contacts là-bas pour d’éventuelles futures connexions ?

M : Non, j’ai gardé de contacts avec personne. J’ai zappé. (rires)

 

 

A : Ce premier projet est entièrement solo. Envisages-tu de t’ouvrir davantage, et si oui, avec quel genres d’artistes ?

M : Ce qui est important avant tout, c’est le feeling musical et humain, qu’il y ait du cœur et de l’âme. Faut que ça parle aux deux artistes. Moi ça me plaîrait, je compte en faire, c’est juste que comme c’est mon premier projet, je devais montrer mon univers personnel avant de parler featuring. Je voulais qu’on puisse identifier ce que je fais, avant de commencer les featurings.

 

 

A : Tu évoques beaucoup les sentiments et les tourments de l’amour. Est-ce que ce sont seulement tes expériences ou t’inspires-tu également de celles de ton entourage ?

M : Oui, par exemple le morceau Deadline, qui est l’outro, c’est l’histoire d’une amie à moi.

 

A : As-tu peur de t’enfermer dans un cliché aux yeux du public en traitant ce type de sujets ?

M : Non, ça ne me dérange pas, parce que je sais pourquoi j’en parle. Je trouve que c’est une composante de la vie de tout un chacun, qui a un énorme impact autant sur le présent que le futur. Les questions autour de l’amour, des fois on les sous-estime un peu. On en a une vision réductrice, mais moi je trouve que ça a un impact immense à l’échelle de l’individu mais aussi de la société.

 

A : Que signifie le titre Manico ?

M : J’essaie de garder encore ce suspense, mais un jour je révèlerai ce que veut dire le nom. (rires)

 

 

A : Travailles-tu déjà sur la suite ?

M : Le projet n’était pas encore sorti que j’étais déjà en studio pour préparer la suite.

 

A : Pourras-tu défendre ce projet sur scène ?

M : Oui, bientôt. Je n’ai pas encore de dates à annoncer mais ça arrive vite.

 

A : Scred Magazine restera branché.

 

 

Le projet Focus de Mibsy est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

 

Interview réalisée par Adrien

Photos réalisées par Salma

SHOP RAP FR
Des milliers de produits Rap Français t'attendent sur Scredboutique.com