Arrivage de CD & Vinyles collectors sur la boutique ! Stock limité

On a écouté l’album « Hiver à Paris » de Dinos

Après avoir longtemps tardé à sortir son premier album solo, Imany, finalement paru en 2018, Dinos a depuis largement augmenté la cadence, à raison d’un long-format par an au minimum. Au cours de l’année 2022, il a dévoilé trois EP de trois titres chacun, Aquanaute, Nautilus et Sea Dweller, ainsi que le single Mojave Ghost, annonciateurs d’un album bien plus conséquent, intitulé Hiver à Paris. Le titre de l’album laissant présager de sa période de sortie, les auditeurs de Dinos ont dû patienter en écoutant les  dix titres sortis par l’artiste de La Courneuve dans l’année, dont des collaborations avec Guy2Bezbar, Josman et Ali, qui témoignent du nouveau statut de Dinos dans le rap français, à la croisée des chemins entre toutes les écoles. Hiver à Paris, sorti le 4 novembre dernier, se caractérise ainsi notamment par sa tracklist alléchante et éclectique ainsi que sa direction artistique intrigante. En effet, l’album est séparé en deux parties, Rive Droite et Rive Gauche, comme pour appuyer l’immersion voulue dans le Paris hivernal de Dinos. L’idée de redécouvrir la capitale à travers ses yeux est intrigante, et donne hâte d’embarquer à ses côtés pour ce voyage.

 

 

CD 1 : Rive Droite

 

Rive Droite

 

L’introduction se résume à quarante-cinq secondes, au cours desquelles on entend une narratrice résumer brièvement l’état d’esprit torturé de Dinos, avant que l’on n’entende sa voix annoncer “Rive Droite“ à la manière d’une annonce d’arrêt de métro

 

AMG Performance (feat. Lossapardo)

 

Dinos avait dévoilé une partie de ce titre dans le teaser de l’album sur YouTube, sobrement intitulé Hiver à Paris : Prélude. Le morceau débute par un message vocal de sa grand-mère qui lui demande des nouvelles, ce qui fait écho au discours qui conclut le titre Au revoir, outro de l’album Taciturne, prononcé par cette même grand-mère. Si à ce moment-là elle avait le temps de parler longuement avec lui, la vie d’artiste semble avoir pris le dessus, et tout ce discours laisse désormais place à un appel manqué par un Dinos pris par ses obligations professionnelles. Il n’oublie cependant pas les liens familiaux, comme l’illustre le passage : « Ma mère a l’dernier des Mini Cooper / Mon père voulait un gros moteur, j’lui en ai pris un / Ma femme voulait un Lady Dior, j’lui en ai pris un / Ma sœur voulait un MacBook, j’lui en ai pris deux », mais les cadeaux matériels apparaissent comme un moyen de compenser son absence. La voix suave de Lossapardo, déjà entendue dans Stamina, Memento sur le titre Serpentaire, apporte un côté émotionnel au morceau, plongeant dès le début de l’album l’auditeur dans une atmosphère teintée de mélancolie.

 

 

Chrome Hearts (feat. Hamza)

 

C’est le premier single de l’album, mis en images par un clip publié le premier jour d’exploitation. Les voix mélancoliques de Dinos et Hamza se mélangent à merveille pour évoquer le décalage entre leurs situations actuelles, celles d’artistes qui gagnent bien leur vie et avec un lifestyle des plus enviables, avec les milieux difficiles dans lesquels ils ont grandi, qu’il s’agisse de La Courneuve ou de Bruxelles. Cette évolution due à leurs succès dans la musique a occasionné des distances avec d’anciens proches, auxquels Dinos s’adresse dans le refrain : « J’vois bien qu’tu m’préférais quand j’étais en perte / J’vois bien qu’tu m’préférais quand j’étais en hess ». La marque de luxe américaine Chrome Hearts donne son nom au morceau et permet aux artistes de jouer sur son sens littéral pour évoquer leurs caractères endurcis.

 

Modus Vivendi

 

La locution latine “Modus Vivendi“, littéralement “manière de vivre“, est définie par le Larousse comme un « accord permettant à deux parties en litige de s’accommoder d’une situation en réservant la solution du litige. ». Ce titre fait cohabiter les deux facettes artistiques de Dinos, entre un couplet unique et un refrain teintés d’egotrip et d’énergie, et des ponts aériens tirant davantage sur le côté émotionnel. L’accumulation « Hôtels, cocktails, problèmes, oseille » traduit la pression frénétique de la vie d’artiste, qui ne laisse pas le moindre répit à Dinos, tandis que le post-refrain : « J’vois le temps dégrader son visage / Je l’aimais tant que j’étais plus jeune/ Je l’ai perdue de vue pendant des années / Je l’ai retrouvée sur OnlyFans », semble être une allégorie de la vie d’artiste sous les traits d’une femme.

 

 

Portes Suicide (feat. Ninho)

 

Le morceau se divise en deux phases distinctes séparées par un beat switch. Sur la première, Dinos est seul et reste sur la même énergie que le morceau précédent, avant que le rythme ne redescende sur la seconde partie, sur une ambiance aux accents two-step. Dinos ne se charge alors que des refrains, qui font office d’écrin pour le couplet unique de Ninho, assez différent de ses apparitions habituelles. Il est en effet souvent invité par divers rappeurs pour des singles radiophoniques qui ont parfois tendance à se ressembler entre eux, ici on assiste davantage à une rencontre entre deux kickeurs qui aboutit à un morceau au format difficilement définissable. S’éloigner du hit que promettait une telle collaboration entre Dinos et Ninho pour quelque chose de plus expérimental peut être qualifié de “suicidaire“ du point de vue de l’industrie, d’où la métaphore des portières antagonistes, plus souvent appelées “portes suicide“, que l’on retrouve sur des modèles anciens de voitures du début du XXème siècle. Elles portent ce nom car, la ceinture de sécurité n’étant pas encore inventée, leur ouverture accidentelle en plein mouvement pouvait entraîner une chute grave voire mortelle.

Portière antagoniste — Wikipédia

 

Pichichi Anderson (feat. Laylow)

 

Laylow était déjà présent sur Stamina, pour le larmoyant Ciel pleure, il est de nouveau présent sur Hiver à Paris, cette fois pour un passe-passe. Assez court mais plein d’énergie et de fulgurances, ce titre témoigne de la complicité évidente entre les deux artistes. Il fait office d’interlude pour introduire une nouvelle collaboration de prestige dans la foulée.

 

 

Ma baby (feat. SCH)

 

L’instrumentale est résolument two-step dans ce titre, un registre dans lequel on n’a pas l’habitude d’entendre SCH mais qui lui sied à merveille. Le refrain du morceau fait référence au titre Parano du marseillais, issu de JVLIVS II, dont la couleur semble avoir inspiré Dinos pour sa propre prestation. La dernière phrase de son couplet, « Du mauvais sang, j’suis parano, dans l’mauvais sens sur la bonne route, par amour » renvoie ainsi directement au refrain du morceau de SCH, « Parano, j’peux pas donner trop d’amour / Mais par amour j’crois que j’peux devenir parano ». Ce duo vient ponctuer un enchaînement de trois featurings de haut standing, qui attestent une nouvelle fois du statut de Dinos dans le rap français, son nom est suffisamment installé pour qu’il puisse se mélanger avec des artistes de tous horizons et s’intégrer avec facilité dans chacun des univers qu’il explore.

 

 

Quatre saisons

 

Des quatre saisons de l’année, Dinos a, on l’a bien compris, une appétance particulière pour l’hiver. Paris, quant à elle, “c’est quatre saisons en une journée“ selon Dinos, qui exploite un thème cher à tous les types de rappeurs parisiens, du Paname nuit d’A2H à l’Humeur parisienne de Joe Lucazz en passant par le P-Town de Jazzy Bazz pour ne citer qu’eux. Dinos voit la capitale à travers son propre prisme, presque sociologique, et pose à l’auditeur des questions quasi-existentielles qui déclenchent simultanément le sourire et la réflexion. Les lyrics témoignent d’une certaine lassitude du mode de vie de la capitale, ce qui explique probablement son positionnement dans la tracklist, entre deux collaborations avec des figures du rap marseillais.

 

 

L’univers ne nous voit pas danser (feat. Akhenaton)

 

Le titre débute par un sample de Fade de November Ultra qui permet d’introduire en douceur un Dinos introspectif, qui écrit à cœur ouvert. L’évocation d’IAM dans son couplet, suivie par une répétition du sample initial, ouvre la voie à un second couplet majestueux sorti de la plume d’Akhenaton. La connexion, surprenante au premier abord, est en réalité assez ancienne, le protégé d’Oumardinho et le leader d’IAM ayant tous les deux été signés chez Def Jam au même moment au début des années 2010, ce qui a notamment permis à Dinos d’assurer la première partie des marseillais à l’Olympia en 2014. Il rappait d’ailleurs en 2018 dans Iceberg Slim, l’intro d’Imany, « Ma prof me d’mandait pourquoi je ne viens pas / J’lui ai dit que j’étais avec IAM à l’Olympia ». Cette phrase témoignait à la fois de l’admiration de Dinos pour IAM et de sa volonté à faire lui aussi partie des grands du rap français. C’est désormais le cas et Dinos peut en toute légitimité regarder Akhenaton dans les yeux et partager le micro avec, pour un morceau qui plaira aux férus d’écriture mais qui reste suffisamment accessible pour atteindre un public plus large. Il y a au final peu à ajouter sur cette collaboration tant tout est dit dans le texte.

 

 

Simyaci

 

Simyaci est le titre turc du roman L’Alchimiste de l’écrivain brésilien Paulo Coelho. Ce conte philosophique a inspiré de nombreux rappeurs français, dont Dinos, qui a nommé ainsi son premier EP en 2013. Donner un titre similaire à un morceau neuf ans plus tard apparaît alors comme une manière de boucler une boucle, d’autant plus que Dinos choisit ce titre pour revenir sur son parcours. Certaines phrases permettent ainsi de mieux en comprendre d’autres de morceaux antérieurs, à l’image de : « Puis, j’ai eu une maladie rare, à vrai dire, j’comprenais à peine / Pourquoi si jeune, j’devais prouver à la vie que j’tenais à elle » qui renvoie directement à Mack le bizz Freestyle : « À neuf ans, j’ai failli crever à Robert-Debré / D’après l’médecin, mon corps était torturé / D’après la mif’, c’est rien, juste un sort du bled ». Il revient également sur ses débuts dans le rap puis l’arrivée de la notoriété dans sa vie, son passage de Dinos Punchlinovic à simplement Dinos et sa quête effrénée du succès qu’il ne prend même pas le temps de savourer : « Trois ans d’studio parce que j’m’étais juré qu’mon premier album s’rait un putain d’classique / Imany pour prouver à ma mère qu’j’avais la foi / J’l’ai perdue en faisant Taciturne, mais bon, elle reviendra / J’ai fait Stamina, pour être platine, et ça s’est vu / Le disque d’platine est toujours dans l’papier bulle ». Plusieurs rappeurs avec une longue carrière ont sorti récemment des morceaux-bilans au format similaire, comme Niro avec Contre vents et marées ou Kaaris avec Réussite. Ceux-ci touchent particulièrement le public de base de l’artiste, qui se sent impliqué dans le parcours de son rappeur préféré. Ce coup d’œil dans le rétro est une excellente manière de refermer le chapitre Rive Droite, centré en grande partie sur ce sur quoi Dinos s’est construit humainement et artistiquement, et d’aller explorer la rive opposée.

L'Alchimiste eBook : Coelho, Paulo: Amazon.fr: Livres

 

CD 2 : Rive Gauche

 

Rive Gauche

 

La voix du premier interlude revient pour introduire le second disque, et elle insiste cette fois sur l’évolution de Dinos, « perdu entre l’homme qu’il était hier et l’homme qu’il est aujourd’hui » et « qui devient comme les gens qu’il détestait auparavant, sans même s’en rendre compte ». L’intervention de cette mystérieuse voix se termine par : « Peu de temps avant que son cœur explose », laissant présager que l’on retrouvera dans cette deuxième partie le Dinos émotionnel qui a tant fait vibrer les cœurs de ses auditeurs, d’Helsinki à 93 mesures.

 

 

Rue de Sèvres

 

Plus à une surprise près, Dinos débute ce deuxième disque par un sample du titre zouk Mon soleil de Princess Lover, tellement trituré qu’il dégage presque une énergie opposée à celle du titre de base. Dinos évoque ici ses difficultés à s’adapter totalement à la vie parisienne : « Saint-Germain-des-Prés c’est pas pour les gens comme moi / Si tu m’regardes de près, j’ressemble encore au 9-3 », s’imaginant presque condamné à éternellement jongler entre les contradictions. La punchline « J’me dirige vers la vie de Pablo, Escobar, Picasso » appuie cette idée en jouant sur le cliché de la délinquance en banlieue et celui des bobos parisiens férus d’art. Dinos ressent une forme de malaise constant à force de ne jamais se sentir réellement à sa place, mais c’est peut-être cette position particulière qui lui permet d’avoir ce regard si singulier sur le monde qui l’entoure.

Rue de Sèvres — Wikipédia

 

CTRL + V

 

Dinos s’interroge sur le rapport de l’humain au virtuel et aux réseaux sociaux, et à l’impact que ceux-ci peuvent avoir sur les relations humaines et de couple, une thématique déjà développée par Brav dans Error 404. Un message audio de sa grand-mère fait office de pont, aérant le morceau et créant un pont avec le titre AMG Performance du premier CD. Là aussi, Dinos manque de temps pour le plus important, la famille, tant la vie virtuelle empiète sur le réel et fait à terme perdre le sens des priorités, comme le résume le discours en anglais samplé en fin de morceau. Cette thématique revient assez souvent dans l’œuvre de Nekfeu, qui a fini par se retirer totalement et probablement définitivement des réseaux sociaux pour se préserver de leur effet néfaste, et on sent Dinos tenté de suivre la même voie mais retenu par des choses plus ou moins futiles, comme la plupart des humains.

 

 

Rouge Drama

 

Le Rouge Drama qui donne son nom au morceau est une variété de rouge à lèvres commercialisée par Lancôme, c’est dans cet objet que Dinos a cette fois choisi de matérialiser ses tourments sentimentaux. La formulation du début du refrain : « Un peu de Rouge Drama sur tes lèvres » rappelle fortement celle de Placebo : « Un peu de bleu dans mon feu, un peu de rouge dans tes yeux » et symbolise l’évolution des comportements amoureux chez Dinos, chez qui la passion palpable à l’époque d’Imany semble avoir laissé place à quelque chose de plus axé sur le charnel, tandis que la femme qu’il décrit semble ironiquement plus proche du Dinos de 2018. On sent alors que l’on entre dans la partie sentimentale de l’album et que l’artiste s’apprête à ouvrir encore davantage son cœur.

L'Absolu Rouge Drama Ink | Lancôme

 

Par amour

 

Dans son premier couplet, Dinos lance : « Confessions nocturnes comme si j’étais Mélanie », comme pour introduire la spécificité du titre. Un sample d’un des morceaux classiques de Diam’s, également intitulé Par amour, se mélange harmonieusement à la voix de Dinos pour faire office de refrain. L’ancienne rappeuse essonnienne a longtemps brillé par sa faculté à se raconter et à évoquer ses blessures intérieures sans filtre, on comprend aisément qu’elle ait pu être une des grandes inspirations de Dinos. Il se sert ainsi de ce “featuring“ pour revenir sur des histoires d’amour qui n’ont pas fini comme il l’aurait espéré, comme un miroir du morceau original de Diam’s.

 

 

Interlude

 

Cet interlude s’apparente davantage à un début de morceau non abouti, semblable à ceux que Dinos avait proposé dans l’EP Taciturne, les inachevés, rattaché à l’album initial. On y retrouve le temps d’un très court couplet un résumé de la vie sentimentale de Dinos, qui se répète : « J’suis pas vraiment sûr de là où j’vais mais j’y vais, j’y vais, j’y vais », ce qui donne envie d’y aller avec lui et d’explorer encore ses émotions dans cette fin d’album.

 

 

Solitaire 1895

 

Nouvelle référence au luxe, avec en guise de titre un nom de bague de chez Cartier, souvent utilisée pour des fiançailles. Sur quelques notes de piano auxquelles s’ajoutent un bruit de foule en fond, l’interprétation de Dinos tire vers le larmoyant, notamment dans le refrain, où sa voix s’étire lorsqu’il prononce « Pas l’amour ». Cela contraste avec le titre Par amour, dont il est seulement séparé par l’interlude. Une nouvelle interlude vient clore le morceau, la voix hésitante d’une dénommée Léa, qui semble vouloir maladroitement dire quelque chose de positif à Dinos : « Je voudrais juste vous dire que, hum… Un jour vous pourriez connaître quelqu’un… Très très bien / Et, hum… Et puis un autre / Devenir étranger et que ça vous arrive jamais / De-de devenir étranger avec quelqu’un ». Le mystère est entier concernant l’identité de cette Léa, et ses paroles semblent amener davantage Dinos à la réflexion qu’au soulagement.

1.50 carats bague solitaire de type auréole avec un diamant coussin en or blanc avec diamants ronds

 

Future Nostalgia (feat. Lous and the Yakuza)

 

Dans Modus Vivendi, plus tôt dans l’album, Dinos rappait déjà « j’suis nostalgique du futur ». Ici, il reprend le nom d’un album de Dua Lipa pour appuyer cette idée dans ce titre qui évoque une fin de relation, lorsque les sentiments ont de plus en plus de mal à subsister et que les futurs ex tentent de faire bonne figure et de se convaincre d’un retour de ces sentiments. La voix de Lous and the Yakuza se mélange par moments à celle de Dinos, symbolisant ainsi la responsabilité partagée dans la déliquescence du couple.

 

 

ADN

 

Dinos explore ici un autre aspect de la rupture, ou plutôt de l’après-rupture, en explorant les comportements et jugements d’anciens amants vis-à-vis de leur ex-partenaire, avant de revenir à une vision plus globale de la société. Il revient notamment sur son ambiance à la cité et évoque l’homophobie ambiante, due à un manque d’ouverture sur l’autre favorisé par cet environnement. Dinos confie d’ailleurs avoir lui-même fait preuve d’homophobie : « Si j’te dis que j’suis homophobe, j’te mens / Si j’te dis que je l’ai jamais été, j’te mens encore plus ». À travers ce texte, on prend mesure de la nécessité de s’éloigner quelque peu de la masse pour se développer sainement en tant qu’individu et de ne pas reproduire certains comportements négatifs. L’ouverture d’esprit que sa carrière musicale a apportée à Dinos lui a permis d’évoluer et de cultiver son unicité, cette évolution est symbolisée par le passage de la Rive Droite à la Rive Gauche. Malgré les difficultés causées par cette transition et développées au cours de l’album, cette transition reste fondamentalement positive et aide Dinos à atteindre l’Équilibre, thème central de son duo avec Ali.

 

 

Aquarius

 

Dans Stamina, Dinos chantait Prends soin de toi, « parce que je n’ai pas su le faire ». Ici, il semble avoir légèrement changé de position, s’il conseille toujours à l’ancienne élue de son cœur : « Tu peux juste partir, partir, partir, partir sans moi », il en prend quand même davantage soin que dans l’album précédent : « Tu n’devrais pas plеurer/ Tu sais qu’tes larmes sont préciеuses / Tu sais qu’tes armes sont tes yeux, woah ». Il semble conserver en son for intérieur l’espoir de raviver la flamme d’une relation qui l’a tant marqué, et l’avoue à demi-mot dans certaines phrases, comme « On parle beaucoup d’amour pour des gens qui ne s’aiment plus » ou « La lumière s’éteint ce soir, j’suis mal quand t’es loin de moi / S’il te plaît reviens me voir ». L’Aquarius est le nom d’un navire de sauvetage opérant en Méditerranée, et Dinos s’imagine à son bord pour sauver son couple de fortes perturbations et des tempêtes qu’il a traversées.

 

 

Triste anniversaire (feat. Laylow)

 

Laylow intervient une deuxième fois sur cet album, cette fois pour l’ultime morceau, une nouvelle fois sur le thème de la tristesse. L’auteur de Trinity ayant d’ailleurs conclu cet album par Logiciel triste, la présence de ce duo en fin de tracklist n’est donc pas anodine. Après l’énergie mise dans leur premier duo de l’album, Pichichi Anderson, Dinos et Laylow creusent davantage l’univers sombre de leur première collaboration, Ciel triste, en accentuant encore plus le spleen et le désespoir. Après avoir exploré toutes les facettes du spleen, Dinos semble arrivé à la conclusion qu’il ne s’en débarrassera jamais. Sa tristesse ne disparaît pas, même le jour de son anniversaire, et il semble condamné à perpétuellement la retranscrire sur des albums pour l’extérioriser.

 

Chronique rédigée par Adrien

> VISITEZ LA BOUTIQUE DU RAP FRANÇAIS

 

SHOP PAR ARTISTE
  • Scred Connexion
  • L'uzine
  • La cliqua
  • Davodka
  • Demi Portion
  • L'hexaler
  • Paco
  • Iam
  • Assassin
  • Dabuz
  • FhatR
  • La Brigade
  • Expression Direkt
SHOP RAP FR
Des milliers de produits Rap Français t'attendent sur Scredboutique.com